RÈGLES POUR SIGNIFIER UNE CITATION EN TEMPS DE GUERRE

En Ukraine, la mobilisation générale est en cours, qui a été introduite en raison de l’invasion militaire de la Fédération de Russie, et par conséquent, des conscriptions sont régulièrement signifiées aux conscrits dans divers endroits, mais ces convocations sont-elles considérées comme légales et quelle est la procédure réelle pour servir convocations prévues par la loi.

Une convocation est exclusivement un document écrit délivré au nom d’une personne déterminée, c’est-à-dire un conscrit.

La convocation doit comporter la signature du responsable du TCC (Centre territorial de recrutement et d’accompagnement social) et un cachet humide. Il indique également la date de livraison, l’adresse du Commissariat militaire et l’heure à laquelle vous devez vous y rendre.

Tout message verbal, appel téléphonique, message texte dans le messager, tel que « Viber » ou « Telegram » et autres méthodes d' »invitation au commissariat militaire » ne sont pas prévus par la loi et n’auront aucune conséquence juridique, et donc pas la responsabilité en sera

Si quelqu’un insiste pour que vous vous présentiez au Commissariat militaire sans une convocation appropriée, exigez une notification écrite légale.

LIEU DE REMISE DES CONVOCATIONS

 Comme la législation ne définit pas clairement l’endroit où l’assignation doit être signifiée, elle peut être signifiée n’importe où, dans le parc, aux barrages routiers, sur le lieu de travail.

Toutefois, seuls un employé du TCCSP, ainsi que les personnes habilitées de l’administration locale, les chefs d’entreprises/institutions/organismes, notamment les établissements d’enseignement, les personnes physiques-entrepreneurs, les gestionnaires d’immeubles d’habitation, peuvent signifier l’assignation.

ET SI JE NE ME PRÉSENTAIS PAS AU COMMISSARIAT MILITAIRE À L’HEURE DITE ?

 Si vous n’avez pas signé pour recevoir la convocation, le degré de responsabilité pour non-comparution est minime.

Si vous avez reçu une convocation, mais ne vous êtes pas présenté, dans ce cas la responsabilité administrative est initialement prévue, de telles actions sont qualifiées au titre de l’article 210-1 du code de procédure pénale – pour violation de la défense, de la formation de mobilisation et de la mobilisation : pour la première temps – pour la partie 1 et le paiement d’une amende comme la règle est de 3400 hryvnias.

EST-IL POSSIBLE DE REFUSER L’ASSIGNATION ?

Un tel scénario est possible et tout à fait légal dans certains cas, mais vous devez comprendre tous les risques et le fait que vous ne pouvez pas refuser de recevoir une assignation sans raisons objectives.

Autrement dit, pour refuser de recevoir une convocation, le conscrit doit avoir des raisons précises et valables, notamment :

  • si le document contient des données de destinataire incorrectes (la convocation peut être adressée à quelqu’un d’autre) ;
  • la citation est signifiée par une personne non habilitée à cet effet ;
  • il n’y a pas de sceau de commissaire militaire / de signature de commissaire militaire.

Ainsi, si vous avez constaté des erreurs objectives lors de la signification de la convocation, vous avez la possibilité de refuser de la signer.

Dans ce cas, un employé du TCCSP doit rédiger un acte de refus de recevoir une convocation devant témoins.

Après avoir enregistré votre refus de recevoir une convocation et dressé un acte, l’affaire est transmise aux chefs du TCKSP, qui peuvent imposer une amende pour violation des règles de la comptabilité militaire.

L’amende peut faire l’objet d’un recours devant un tribunal, où le TCCSP prouvera que vous avez violé les règles comptables, c’est-à-dire que la responsabilité découle précisément de la violation des règles comptables, mais du fait que vous avez refusé la convocation.

N’oubliez pas que notre législation contient une exigence spécifiquement définie selon laquelle l’assignation doit être signifiée par une personne autorisée du TCCSP, et par conséquent, les représentants du TRO ou de la police ne sont pas autorisés à signifier des assignations.

La convocation doit être remise personnellement, personnellement au conscrit, et il doit signer son récépissé, ce qui est pleinement conforme à la pratique judiciaire (arrêt de la Cour suprême d’appel du 14.12.2021 dans l’affaire n° 761/8429/16-k, décision de la Cour suprême du 28.01.2020 dans l’affaire n° 759/5435/16-k).

De même, si vous avez reçu une convocation ou avez d’autres questions ou difficultés liées à la mobilisation et avez besoin de consultation, veuillez nous contacter pour consultation, et nous serons heureux de vous aider.

[contact-form-7 404 "Not Found"]