L’ÈRE DE LA JUSTICE NUMÉRIQUE EN UKRAINE OU CE QUI ATTEND LES PARTICIPANTS AU PROCESSUS APRÈS L’INTRODUCTION DE L’EUITS

Судова система України на порозі справжньої ери цифрового правосуддя. Торік у грудні Державна судова адміністрація України оголосила про створення та забезпечення функціонування у всіх судах Єдиної судової інформаційно-телекомунікаційної системи (ЄСІТС).

Le système judiciaire ukrainien est au seuil d’une véritable ère de justice numérique. L’année dernière, en décembre, l’administration judiciaire d’État d’Ukraine a annoncé la création et la garantie du fonctionnement du système unifié d’information et de télécommunications judiciaires (EUITS) dans tous les tribunaux.

L’objectif du système est de simplifier l’accès à la justice, d’assurer un examen efficace et rapide des affaires judiciaires. Le projet de règlement doit encore être approuvé au préalable par le Conseil supérieur de la justice après des consultations obligatoires avec le Conseil des juges d’Ukraine.

Actuellement, le projet de règlement sur l’EUITS est en cours de finalisation par décision du Conseil supérieur de la justice, mais il devrait être approuvé d’ici la fin du mois de mars de cette année et le système devrait être opérationnel. Et maintenant, dans de nombreux tribunaux généraux et d’appel locaux, un processus actif d’introduction de la gestion électronique des documents est en cours, en particulier, les documents des affaires judiciaires sont numérisés et téléchargés dans le système de gestion automatisée des documents.

L’idée de la justice numérique a déjà été mise en œuvre dans de nombreux pays du monde. En particulier, aux États-Unis d’Amérique, il existe un système judiciaire électronique « CM/ECF » (Case Management/Electronic Case Files), qui vous permet d’intenter des poursuites, des appels, de recevoir des décisions de justice et de participer à des réunions par vidéoconférence. . La soumission de documents sous forme électronique est gratuite, c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire de payer des frais de justice ou des droits de l’État.

En France, les juridictions pénales disposent également d’un système judiciaire électronique similaire, appelé « E-huissiers », qui permet également aux parties à une procédure pénale de soumettre des actes de procédure au tribunal sous forme électronique. En Belgique, il existe également un système « E-Justice », qui permet l’échange électronique des pièces de procédure entre les juridictions des différentes instances. En République du Kazakhstan, il existe un module distinct du système judiciaire électronique – « Sudebny kabinet », à l’aide duquel vous pouvez envoyer une déclaration au tribunal de n’importe quelle instance, ainsi que recevoir une copie du tribunal décision avec un code-barres, qui aura la même valeur juridique que les décisions de justice sous forme papier.

Ce module est un outil très pratique et est très populaire. Ainsi, les données statistiques de la Cour Suprême de la République du Kazakhstan montrent qu’en 2017, plus de 80% des procès ont été intentés en utilisant le module « Court Cabinet ».

QU’EST-CE QUI ATTEND LES PARTICIPANTS AU PROCESSUS APRÈS LE LANCEMENT DU SYSTÈME UNIFIÉ D’INFORMATION ET DE TÉLÉCOMMUNICATION JUDICIAIRE ?

Les innovations apportées par l’EUITS concernent en premier lieu les parties (leurs représentants) et les autres participants au processus. Ainsi, le système offre la possibilité de déposer une plainte, un appel ou un pourvoi en cassation, ainsi que des déclarations, des requêtes ou encore de recevoir des décisions de justice sous forme électronique. Il sera possible d’échanger des documents à la fois entre le participant au processus et le tribunal et entre les participants à l’affaire eux-mêmes, ainsi que la possibilité de participer à la réunion par vidéoconférence.

En outre, les participants au dossier auront la possibilité de se familiariser avec les documents du dossier sous forme électronique à tout moment et à distance. Tout cela peut économiser du temps et de l’argent. De même, le tribunal enverra des citations à comparaître aux participants à leurs adresses e-mail officielles. Ceci, à son tour, réduira considérablement les chances que l’adversaire retarde l’affaire. Il est également important que l’EUITS fournisse une auto-distribution centralisée des affaires entre les juges, et l’accès au système d’auto-distribution sur le terrain sera impossible.

ESITS prévoira également la possibilité d’agir dans l’intérêt d’une autre personne. Ainsi, l’utilisateur du système judiciaire électronique à l’aide du logiciel pourra générer une « procuration électronique » pour le représentant, en la certifiant avec sa propre signature numérique électronique. Une telle procuration donnera au représentant le droit de créer, de modifier et de soumettre via le système judiciaire électronique au nom du mandant tous les documents nécessaires au tribunal compétent. Les avocats pourront entrer une copie électronique du mandat dans le système, certifiant sa correspondance avec l’original avec leur propre signature numérique électronique.

COMMENT FONCTIONNE LE SYSTÈME MAINTENANT ?

Dans tous les tribunaux locaux et d’appel, un module distinct – « Tribunal électronique » fonctionne en mode test, qui fera ultérieurement partie du système unifié d’information judiciaire et de télécommunication. Bien que ce module ait encore des fonctionnalités limitées, il peut déjà être utilisé pour payer les frais de justice et générer plus de 400 types d’actes de procédure divers. L’inscription au Tribunal électronique s’effectue au moyen d’une signature numérique électronique.

Il est important qu’avec l’aide du « tribunal électronique », vous puissiez déjà payer les frais de justice et soumettre une réclamation au tribunal compétent. A cet effet, il existe une section « Relevés » dans le système. La section fournit un algorithme d’actions étape par étape. En particulier, vous devez d’abord choisir un tribunal, puis remplir les coordonnées du demandeur, du défendeur, indiquer le prix de la créance (si la créance est soumise à évaluation). L’étape suivante consiste à remplir le texte de la déclaration. Vous pouvez soit télécharger un document déjà préparé, soit faire une demande en inscrivant le texte sur le formulaire approprié. Ensuite, vous devez télécharger les pièces jointes au procès au format pdf.

Il est intéressant de noter que les avocats ont déjà la possibilité de télécharger une copie numérisée électronique du mandat d’octroi de l’aide juridictionnelle, pour confirmation de l’autorité. L’avant-dernière étape consiste à payer les frais de justice. Le coût de la redevance est généré automatiquement, sur la base du prix de la réclamation qui a été précédemment spécifié, mais il est également possible de saisir un montant de redevance différent (si nécessaire). La dernière étape consiste à signer la déclaration avec l’aide d’EDS et à l’envoyer au tribunal. Dans la section « Mes cas », vous pouvez suivre l’évolution du cas. Vous pouvez également recevoir les citations à comparaître dans la rubrique « Tribunal électronique » de la rubrique « Notifications ».

En général, le module « Tribunal électronique » fait bonne impression. Fonctions mises en œuvre qui peuvent déjà simplifier considérablement le travail et gagner du temps. Les développeurs doivent également éliminer le retard qui se produit lors de l’enregistrement dans le système, en particulier lors de la réception de la confirmation correspondante dans la boîte aux lettres électronique.

L’introduction du système unifié d’information judiciaire et de télécommunication est, bien sûr, la bonne décision sur la voie de l’amélioration du système judiciaire en Ukraine. Cette approche est innovante et évolutive et répond aux normes internationales déjà mises en place dans de nombreux pays du monde.

 

[contact-form-7 404 "Not Found"]